Contact : 09.54.47.25.58  |   Mon Panier

0item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

tomate marseille

  • La Provence, une région idéale pour l’agriculture raisonnée et paysanne

    La Provence, une région idéale pour l’agriculture raisonnée et paysanne

    yep nature marseille yep nature marseille

    Souvent les sudistes s’en ventent, le soleil du Sud méditerranéen est presque toujours présent, dans un ciel bleu azur. Il dore nos peaux, hale nos teints, réchauffe nos cœurs, mais permet aussi de faire pousser de bons petits fruits et légumes. Alors tant mieux, dira-t-on, si les initiatives du domaine agricole ne cesse de fleurir ici!

    Les provençaux ont plusieurs raisons de se frotter les mains, et on vous explique pourquoi ! Le soleil fait naitre des sourires mais il fait aussi pousser des idées vertes ! Le climat provençal est favorable à une agriculture riche et variée, et de ce fait, on peut voir germer de plus en plus d’initiatives qui justement, mettent en valeur et exploitent les atouts du Sud, à savoir, un temps propice à la culture des fruits et légumes.

    la provence yep nature marseille la provence yep nature marseille

    Aujourd’hui, nous tenons à parler d’une petite entreprise, la Compagnie des bocaux, qui a vu le jour il y a peu. Cette initiative alternative est sortie de la tête de Saïda & Thomas Palmieri, un couple qui n’avait pas le temps de cuisiner à cause d’un planning chargé. Ce duo a tout abandonné pour solutionner le problème de manque de temps. Tous les deux racontent le « chamboulement » qu’ils ont vécu quand ils se sont lancés, car ce projet n’avait rien à voir avec leur formation de départ. Mais l’envie a été plus forte, bien heureusement pour nous tous, amateurs de bons produits.

    « La compagnie des bocaux, une initiative locale qui vaut le coup ! » Entendra-t-on dire dans les Bouches-du-Rhône et au delà. La Compagnie des bocaux se définit comme une Conserverie artisanale de légumes récoltés et cuisinés frais en Provence, mais quel est son concept, quelles sont ses valeurs ?

    La compagnie des bocaux La compagnie des bocaux

    Le but serait donc de faciliter la consommation de légumes sans que les gens perdent leur temps à les cuisiner. Cette petite entreprise parcourt donc les champs et terroirs provençaux à la recherche de légumes de qualité, pour ensuite en faire des plats cuisinés qui seront mis en bocaux. Bien sûr, tout est certifié 100% local, naturel et de saison. Les produits proposés sont variés, allant de la soupe aux plats cuisinés, en passant par les apéritifs à tartiner, les compotes, les confitures, ainsi que les sauces et condiment.

    Du Lubéron jusqu’à la côte d’Azur, la Compagnie des bocaux sélectionne ceux qui pratiquent l’agriculture raisonnée et paysanne, dans le respect de la Nature.

    En effet, la Compagnie des bocaux s’engage à cultiver les légumes en pleine terre et à les cueillir seulement une fois qu’ils arrivent à maturité. Les légumes sont cuisinés frais, au maximum un jour après la récolte.

    Quant à l’assaisonnement, cette entreprise marseillaise utilise essentiellement de l’huile d’olive de Provence et du sel de Camargue pour ses petits bocaux responsables.

    En plus de cela, il paraît que la Compagnie des bocaux a de l’humour, s’apparentant elle-même à une « solution pour gourmets pressés ».

    Fruits et légumes Marseille Fruits et légumes Marseille

    Voilà donc une initiative que l’équipe Yep Nature ne peut que s’empresser de féliciter !

  • Une super tomate dans nos assiettes ?

    Une super tomate dans nos assiettes ?

    Après des années intenses de recherche, l’INRA, l’institut National de la Recherche Agricole a mis au point une variété de tomate. Juteuse et avec peu de pesticides, celle-ci a été conçue pour le domaine de la restauration, mais pourrait bien conquérir nos assiettes dans les années à venir.

    Des standards qui ne changent pas

    Une super tomate dans nos assiettes ? Une super tomate dans nos assiettes ?

    On pouvait s’y attendre, la variété conçue en laboratoire répond parfaitement aux standards : rouges passion, bien rondes et charnues, les scientifiques se sont appliqués. Il a fallu près de 10 ans pour obtenir la « tomate parfaite », issue d’un croisement entre plusieurs variétés.

    Tomate mûre, goût savoureux

    Quant au goût, il n’y a pas de secret : la plupart des tomates destinées au commerce sont récoltées au « stade vert ». Avec cette nouvelle variété, pas question ! Elles sont cueillies à point, uniquement une fois qu’elles sont arrivées à maturité. Elles pourront ensuite résister au temps pendant huit jours si elles sont stockées à température ambiante.

    Super Tomate, une tomate résistante

    Et ce n’est pas tout, en plus de peser 40 grammes de plus que son ancienne version, cette « wonder tomate » résiste à huit maladies. C’est pour cela que les agriculteurs peuvent se permettre de les cultiver en minimisant la dose de pesticides.

    Un jour dans nos assiettes ?

    Soyez patients, cette nouvelle variété de tomate doit encore être testée hors laboratoire. Pour cela, 70 tonnes seront données à un réseau de restaurateurs professionnels cet été afin qu’elles soient essayées, goûtées, et peut-être savourées.

    La saveur, une nouvelle priorité pour les Français

    Si cette nouvelle variété voit le jour, c’est certainement parce que les Français accordent de plus en plus d’importance au goût des aliments.

    L'association CLCV (association nationale de défense des consommateurs et usagers) a publié une étude sur la satisfaction des consommateurs sur les fruits. Une cinquantaine de dégustations à l'aveugle de tomates achetées dans des grandes et moyennes surfaces ont été mises en place. Plus de 850 personnes ont participé à l'opération qui a donné un résultat peu glorieux : 30 % des consommateurs déclarent ne pas aimer le produit, et 38 % les trouvent « ni bonnes, ni mauvaises ". Alors espérons que cette tomate améliorée fasse plus d’heureux..

  • Moins de gâchis, plus de nourris !

    Moins de gâchis, plus de nourris !

    La Banque Alimentaire de l’Aude a lancé un appel aux producteurs de fruits et légumes afin qu’ils ne jettent pas leurs « produits non commercialisables ». Le but de cet appel est de redistribuer à terme, ces denrées aux plus démunis. Le message est clair : « Producteurs de fruits et légumes, ne détruisez pas vos produits non commercialisables : la Banque alimentaire de l'Aude (...) les transformera en confiture, compote, purée ou jus de fruit. Vos dons feront l'objet d'une défiscalisation. ». Une réelle incitation à lutter contre le gaspillage. Cette collecte réapprovisionnera en produits frais les associations s’occupant de distribuer ces produits aux personnes en situation de précarité.

    Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris

    En France, chaque individu gaspille environ 80 kilos de nourriture par an, ce qui revient au total à 5,2 millions de tonnes, sans compter le secteur de la distribution, qui gaspille à lui tout seul 2,3 millions de tonnes.

    Alors que ces chiffres effraient un bon nombre de personnes, ils en font réagir certains.

    A Caen, c’est un collectif, appelé la Caentine qui a décidé de « faire les poubelles » à la recherche de produits emballés afin de des distribuer aux plus pauvres. Certains super marchés ont également décidé de donner leurs denrées périmées.

    En Rhône-Alpes, c’est Soizic Ozbolt qui a pris l’initiative de l’« anti-gaspi ». Elle a créé il y a un an, Fwee. Elle se rend chez les producteurs afin d’acheter les produits non commercialisables (faute de calibre, de couleur ou d'apparence), et elle en fait du cuir de fruit (voir notre article sur le cuir de fruit) !

    A Strasbourg, d’autres démarches ont vu le jour. On peut citer Moi moche et bon!, un jus de fruits responsable, fait à partir de « fruits et légumes moches ». En un an, les trois créateurs on su relever le défi : dix points de vente, 2000 bouteilles de jus vendues, soit trois tonnes de fruits moches devenus bons et beaux ! Et ce n’est pas fini, les trois jeunes hommes ont d’autres projets. Ils vont en effet tenter de développer d’autres produits tels que les soupes, les confitures...

    On souhaite en tout cas longue vie et prospérité à tous ces projets anti-gaspi qui s'occupent d'aider les plus démunis !

3 article(s)