Contact : 09.54.47.25.58  |   Mon Panier

0item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

La revue de presse

  • La Provence, une région idéale pour l’agriculture raisonnée et paysanne

    La Provence, une région idéale pour l’agriculture raisonnée et paysanne

    yep nature marseille yep nature marseille

    Souvent les sudistes s’en ventent, le soleil du Sud méditerranéen est presque toujours présent, dans un ciel bleu azur. Il dore nos peaux, hale nos teints, réchauffe nos cœurs, mais permet aussi de faire pousser de bons petits fruits et légumes. Alors tant mieux, dira-t-on, si les initiatives du domaine agricole ne cesse de fleurir ici!

    Les provençaux ont plusieurs raisons de se frotter les mains, et on vous explique pourquoi ! Le soleil fait naitre des sourires mais il fait aussi pousser des idées vertes ! Le climat provençal est favorable à une agriculture riche et variée, et de ce fait, on peut voir germer de plus en plus d’initiatives qui justement, mettent en valeur et exploitent les atouts du Sud, à savoir, un temps propice à la culture des fruits et légumes.

    la provence yep nature marseille la provence yep nature marseille

    Aujourd’hui, nous tenons à parler d’une petite entreprise, la Compagnie des bocaux, qui a vu le jour il y a peu. Cette initiative alternative est sortie de la tête de Saïda & Thomas Palmieri, un couple qui n’avait pas le temps de cuisiner à cause d’un planning chargé. Ce duo a tout abandonné pour solutionner le problème de manque de temps. Tous les deux racontent le « chamboulement » qu’ils ont vécu quand ils se sont lancés, car ce projet n’avait rien à voir avec leur formation de départ. Mais l’envie a été plus forte, bien heureusement pour nous tous, amateurs de bons produits.

    « La compagnie des bocaux, une initiative locale qui vaut le coup ! » Entendra-t-on dire dans les Bouches-du-Rhône et au delà. La Compagnie des bocaux se définit comme une Conserverie artisanale de légumes récoltés et cuisinés frais en Provence, mais quel est son concept, quelles sont ses valeurs ?

    La compagnie des bocaux La compagnie des bocaux

    Le but serait donc de faciliter la consommation de légumes sans que les gens perdent leur temps à les cuisiner. Cette petite entreprise parcourt donc les champs et terroirs provençaux à la recherche de légumes de qualité, pour ensuite en faire des plats cuisinés qui seront mis en bocaux. Bien sûr, tout est certifié 100% local, naturel et de saison. Les produits proposés sont variés, allant de la soupe aux plats cuisinés, en passant par les apéritifs à tartiner, les compotes, les confitures, ainsi que les sauces et condiment.

    Du Lubéron jusqu’à la côte d’Azur, la Compagnie des bocaux sélectionne ceux qui pratiquent l’agriculture raisonnée et paysanne, dans le respect de la Nature.

    En effet, la Compagnie des bocaux s’engage à cultiver les légumes en pleine terre et à les cueillir seulement une fois qu’ils arrivent à maturité. Les légumes sont cuisinés frais, au maximum un jour après la récolte.

    Quant à l’assaisonnement, cette entreprise marseillaise utilise essentiellement de l’huile d’olive de Provence et du sel de Camargue pour ses petits bocaux responsables.

    En plus de cela, il paraît que la Compagnie des bocaux a de l’humour, s’apparentant elle-même à une « solution pour gourmets pressés ».

    Fruits et légumes Marseille Fruits et légumes Marseille

    Voilà donc une initiative que l’équipe Yep Nature ne peut que s’empresser de féliciter !

  • Moins de gâchis, plus de nourris !

    Moins de gâchis, plus de nourris !

    La Banque Alimentaire de l’Aude a lancé un appel aux producteurs de fruits et légumes afin qu’ils ne jettent pas leurs « produits non commercialisables ». Le but de cet appel est de redistribuer à terme, ces denrées aux plus démunis. Le message est clair : « Producteurs de fruits et légumes, ne détruisez pas vos produits non commercialisables : la Banque alimentaire de l'Aude (...) les transformera en confiture, compote, purée ou jus de fruit. Vos dons feront l'objet d'une défiscalisation. ». Une réelle incitation à lutter contre le gaspillage. Cette collecte réapprovisionnera en produits frais les associations s’occupant de distribuer ces produits aux personnes en situation de précarité.

    Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris

    En France, chaque individu gaspille environ 80 kilos de nourriture par an, ce qui revient au total à 5,2 millions de tonnes, sans compter le secteur de la distribution, qui gaspille à lui tout seul 2,3 millions de tonnes.

    Alors que ces chiffres effraient un bon nombre de personnes, ils en font réagir certains.

    A Caen, c’est un collectif, appelé la Caentine qui a décidé de « faire les poubelles » à la recherche de produits emballés afin de des distribuer aux plus pauvres. Certains super marchés ont également décidé de donner leurs denrées périmées.

    En Rhône-Alpes, c’est Soizic Ozbolt qui a pris l’initiative de l’« anti-gaspi ». Elle a créé il y a un an, Fwee. Elle se rend chez les producteurs afin d’acheter les produits non commercialisables (faute de calibre, de couleur ou d'apparence), et elle en fait du cuir de fruit (voir notre article sur le cuir de fruit) !

    A Strasbourg, d’autres démarches ont vu le jour. On peut citer Moi moche et bon!, un jus de fruits responsable, fait à partir de « fruits et légumes moches ». En un an, les trois créateurs on su relever le défi : dix points de vente, 2000 bouteilles de jus vendues, soit trois tonnes de fruits moches devenus bons et beaux ! Et ce n’est pas fini, les trois jeunes hommes ont d’autres projets. Ils vont en effet tenter de développer d’autres produits tels que les soupes, les confitures...

    On souhaite en tout cas longue vie et prospérité à tous ces projets anti-gaspi qui s'occupent d'aider les plus démunis !

  • Le cuir de fruits, un moyen efficace contre le gaspillage des fruits !

    Le cuir de fruits, un moyen efficace contre le gaspillage des fruits !

    Yep Nature n’aime pas le gaspillage, et fait en sorte de ne rien jeter, quelles que soient ses initiatives ! Nous nous sommes donc renseignés, afin de savoir s’il y avait un moyen ultime d’empêcher le gaspillage de notre produit phare, les fruits ! Ces petites merveilles de la nature murissent parfois trop vite, et le temps nous manque pour les savourer quand leur chair est d’une maturité parfaite ! Pas toujours évident de tirer une recette à partir de fruits trop mûrs, proches de la purée.

    Mais nous avons trouvé une solution ; celle-ci porte un nom, c’est le cuir de fruits ! Le cuir de fruits feront des plus gourmands les plus heureux. Fait maison, concentré en fruits, ce snack haut en couleur séduira les papilles des plus petits, tout en évitant le gaspillage de ces denrées précieuses !

    Le cuir de fruits d’accord, mais c’est quoi exactement ?

    Fortement concentré en fruits, le cuir de fruits tient son nom de son apparence proche d’une fine feuille de papier colorée. Il est obtenu à partir d’un processus de déshydratation, transformant le fruit mûr en cuir de fruit. Sucré, il se consomme comme une douceur après un repas, au moment d’une petite fin, ou le matin pour nous procurer une énergie sans limite !

    La recette

    Pour obtenir du cuir de fruit, il existe une recette, facile mais un peu longue (entre 6h et 12h en fonction du fruit). Tout d’abord, il faut mixer les fruits, crus ou cuits, jusqu’à obtenir une texture lisse. On peut éventuellement y ajouter du miel, de cannelle, de gingembre, du jus de fruits, des dattes, du sucre de coco, ou du sirop d’agave. Un filet de jus de citron est nécessaire pour empêcher l'oxydation et préserver la couleur des fruits choisis.

    Il faudra ensuite préchauffer le four à 60°C, en chaleur tournante. Sur la plaque recouverte de papier sulfurisé, il suffira d’étaler la pâte obtenue. L’épaisseur ne doit pas excéder le demi millimètre. Il ne reste plus qu’à enfourner toute la nuit voire 12 heures. On obtient une fine feuille de fruits séchés. Le cuir de fruit est déshydraté lorsqu’on peut le détacher facilement dans les coins et qu’il reste souple.

    La majorité des fruits peuvent être transformés en cuirs de fruits (tomates, pommes, abricots, ananas, fraises, bananes, baies, cerises, raisin). Pour gagner du temps, on peut soit enlever le jus en trop dans la purée de fruits ou les mélanger à une texture plus épaisse comme la banane.

    Quand on sort la plaque du four, on découpe des bandes d’environ 4 à 5 cm de largeur, puis on les enroule sur elles-mêmes. Ne reste qu’à les envelopper dans du papier sulfurisé pour mieux les conserver. Le goût du fruit est intense, le cuir fond dans la bouche et garde le parfum longtemps.

  • Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris

    L’accord de Paris en 6 points clés

    L’accord de Paris a été adopté à l’issu de la COP 21, la Conférence sur le climat qui, en 2015, a invité de nombreux pays à réfléchir ensembles sur les solutions envisageables vis-à-vis de l’inquiétant réchauffement climatique. Mais que promet l’Accord de Paris, signé par les 195 pays présents, dont les Etats-Unis ?

    Limiter la hausse des températures : Objectif 2 degrés Celsius, et pas plus ! C’est l’un des principaux objectifs : Selon les scientifiques, nous nous trouvons dans l’urgence, car au-delà de 2 degrés Celsius, le réchauffement climatique aura des conséquences désastreuses pour la planète. C’est pour cela qu’une telle mesure s’impose. L’accord encourage les Etats à ne pas se cantonner aux 2 degrés, et recommande ainsi de « limiter la hausse des température à 1,5 degré Celsius ». Le seuil de 1,5 degré avait été réclamé par le Canada et de nombreux petits États, menacés par la montée des océans.

    Aider les pays en développement L’accord incite les pays développés à venir en aide aux pays en développement en leur fournissant des ressources financières. Le financement attendu par ces pays a été fixé à 100 milliards de dollars par an jusqu'à 2020. Ces fonds ont pour but d’aider les pays les plus pauvres, pour qui il sera très contraignant d’investir dans une économie plus verte, du fait de leur retard économique et technologique.

    Adieu carbone d'ici 2100 Le texte s’est montré timide sur la question des gaz à effet de serre, ne prévoyant rien de concret à ce sujet, alors que le groupe d’experts avait fortement recommandé l’établissement d’un palier, afin de réduire les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Mais cette préconisation a été jugée trop contraignante pour les divers Etats. Toutefois, l'accord prévoit l'objectif d'un monde sans carbone entre 2050 et 2100.

    Des responsabilités communes, mais différenciées Cela signifie tout simplement que les efforts demandés aux pays sont proportionnels à leur part de responsabilité dans le réchauffement climatique. Il s'agit de reconnaître les spécificités de chaque Etat et leurs implications à différents niveaux dans le réchauffement climatique.

    Le premier accord sur le climat à vocation universelle. C’est le premier texte portant sur les enjeux climatiques mondiaux à être adopté par autant de pays. Certains d’entre-nous ont en tête le protocole de Kyoto, signé en 1997, mais ce dernier ne s’appliquait qu’aux pays développés, laissant la possibilité aux autres pays de rattraper leur retard d’un point de vue technologique et économique. Cette fois, c’est 195 pays qui se sont engagés à respecter un accord contraignant pour tenter de préserver la planète.

    Les États-Unis se retirent de l’Accord de Paris

    Ce jeudi 1er juin, le nouveau Président des Etats-Unis a provoqué l’indignation de nombreux pays en renonçant à l’Accord de Paris, qui serait « mauvais pour l’activité économique et l’emploi ». Donald Trump a exprimé sa volonté de relancer l’exploitation du charbon et du pétrole, allant totalement à l’encontre des recommandations faites pendant la COP 21. Le géant Américain est le second producteur de gaz à effet de serre, responsable de 14% des émissions mondiales, et pourtant, ce n’est pas sur lui qu’il faudra compter pour montrer l’exemple. Si l’un des plus gros pollueurs de la planète ne se cantonne pas à respecter l’Accord de Paris, l’objectif 2 degrés Celsius sera compliqué à atteindre...

    Une raison de plus pour agir à l’échelle locale

    Si le leader de la pollution ne souhaite pas respecter l’Accord de Paris, il y a du souci à se faire, mais rien ne sert de se lamenter, mieux vaut agir à l’échelle locale, notre unique champ d’action. Nous ne pouvons pas nous permettre de critiquer les initiatives du Gouvernement Américain si nous ne faisons rien de notre côté. Malgré la décision de Monsieur Trump, certaines entreprises importantes des Etats-Unis ont décidé de se contraindre, quitte à prendre le risque de mettre en péril leur croissance. Alors nous aussi, adoptons les gestes simples : s’ils sont l’affaire de chacun, ces gestes pourraient changer la donne.

    Et pourquoi pas commencer par consommer responsable ?

    En consommant local, nous délaissons les produits importés des Etats-Unis. Les entreprises françaises comme Yep Nature, permettent de promouvoir l’agriculture locale, et donnent un souffle à des alternatives plus raisonnées, et moins polluantes. Bien heureusement, le plaisir des papilles et la consommation éthique sont liés !  Nous pouvons tous agir à notre échelle, alors commençons par les choses qui nous font du bien. Quoi de mieux que des fruits et des légumes frais provenant de l’agriculture raisonnée ? Certains des paniers Yep Nature sont composés de fruits et de légumes de saison, qui ont poussé dans la région provençale, et plus généralement chez nos petits producteurs français. Alors laissez vous tenter par le goût... et l’action responsable.

  • Du bio et du local dans les cantines d’Avignon ?

        A l’heure où les préoccupations environnementales se font sentir, les initiatives vertes sont de plus en plus nombreuses, et tentent de nous faire bénéficier d’une alimentation saine et savoureuse, à partir de fruits et légumes frais, bio, et sans additifs. Focus sur une entreprise qui tente de proposer des solutions alternatives : Local en Bocal produit depuis deux ans du 100% bio et local à Avignon. Cette green start-up a créé une gamme de produits « d’à côté » dans laquelle tous les légumes sont achetés directement auprès d’agriculteurs locaux. Mieux encore, l’entreprise a une nouvelle mission : proposer une gamme de produits dans les cantines scolaires de la région ! 

    Défendre les valeurs d’à côté

    L’objectif de l’entreprise est de créer de l’activité locale tout en respectant l’environnement. Charlotte, la fondatrice fait le point sur les raison de cette initiative : « Je voulais créer une entreprise qui répondent à mes valeurs : taille humaine, créatrice d’emploi, dans le respect de l’homme et dans le respect de l’environnement. Notre développement est dicté par l’équilibre masse salariale/capacité de production/capacité à vendre nos produits. Je ne cherche pas à développer à tout prix. Le bio et le local c’était une évidence pour moi, car c’est ce que je consomme à titre personnel. Le bio pour ses bénéfices environnementaux et sur nos santés, et le local parce que je suis intimement convaincue des bénéfices de l’économie locale. Nos légumes ne voyagent pas depuis l’autre bout du monde alors qu’on est en pleine zone de production. Ils sont récoltés et cuisinés le lendemain ou presque. On peut valoriser les légumes « moches », écartés du marché car trop gros, trop tordus, trop tachés… C’est une économie créatrice d’emplois locaux, créatrice de lien (avec les agriculteurs, avec nos clients que je livre en direct, avec nos consommateurs, que je rencontre souvent, mais aussi avec le réseau économique et social d’Avignon). C’est extrêmement enrichissant. »

    Un combat pour les nouvelles générations

    Local en Bocal a en tête un autre combat : proposer une alimentation saine, goûteuse et locale dans les cantines, afin de sensibiliser les enfants au goût et leur donner l’envie d’une cuisine plus respectueuse de leur santé et de l’environnement. Charlotte explique que pour elle « c’était une évidence depuis le début de l’entreprise. Nous nous sommes d’abord concentrés sur notre gamme « à côté », car on ne peut pas tout faire d’un coup. Mais maintenant nous sommes prêts à produire cette gamme à destination des cantines. En tant que jeune mère de deux enfants scolarisés (et en tant qu’ancienne élève dégoutée par la cantine!) je suis particulièrement sensible aux initiatives qui favorisent le bio et le local dans les cantines, mais aussi le goût! »

    Une campagne de financement participatif

    L’entreprise à lancé une campagne de financement participatif afin d’investir dans du matériel de conditionnement adapté. Les produits de la marque « d’à côté » avaient à l’origine été produits dans un atelier collectif. Depuis 2016, la fondatrice a aménagé un espace de production dédié à la marque sur Avignon, dans une conserverie artisanale. Ainsi, les salariés de Local en Bocal ont toutes les conditions réunies pour exercer leur activité : ils préparent leurs légumes dans leur légumerie, et dispose de tout le matériel nécessaire pour cuisiner, mettre en pot, pasteuriser et stériliser les produits. Toutefois, il manque à l’appel le matériel nécessaire pour pouvoir proposer les produits en magasins et dans les cantines, à savoir une cellule de refroidissement rapide, une deuxième marmite et des scelleuses ! Le financement participatif devrait permettre d’acquérir ce type de matériel.

    Ce type d'alternatives devraient inspirer certains. Du moins, on l'espère !

  • L’agriculture raisonnée, c’est quoi au juste ?

    L’agriculture raisonnée, c’est quoi au juste ?

     

    L’agriculture raisonnée L’agriculture raisonnée

    Une nouvelle alternative ?

     

    Vous pensiez qu’il n’y avait pas d’intermédiaire entre l’agriculture intensive et l’agriculture biologique ? Et bien si, il y en a une, et cette alternative est l’agriculture raisonnée. Mais qu’est-ce ? Focus sur un nouveau mode de production agricole.

     

    Cette manière de cultiver cherche à trouver un équilibre entre les objectifs de productivité de l’agriculture moderne (rentabilité, exigences croissantes en quantité, contraintes économiques) et les nouvelles contraintes environnementales auxquelles nous devons faire face. Il s’agit donc de respecter au mieux la nature, tout en produisant rentablement. L’agriculture raisonnée se rapproche ainsi de l’agriculture biologique tout en étant moins contraignante pour nos agriculteurs.

     

    Les modalités de l’agriculture raisonnée résultent d’une concertation entre des spécialistes de l’agriculture, de l’agro-alimentaire, de l’environnement et de la distribution. Quant à sa règlementation, elle figure dans la loi NRE de mai 2001 et est beaucoup plus souple que pour l’agriculture biologique.

     

    Une étape vers le bio ?

     

    L’agriculture raisonnée apparaît pour certains comme une « étape » vers le bio. C’est le moyen d’adopter des méthodes de production plus raisonnables sans pour autant bouleverser tout le processus de l’agriculteur. Cela pourrait représenter une « escale » pour certains, qui envisagent à long terme, de faire le choix d’un respect total de la nature via l’agriculture biologique.

    Pour d’autres, l’agriculture raisonnée représente une manière réaliste de produire, contrairement au bio, qui est contraignant en terme de rentabilité et de financement.

  • 4 raisons de croquer une amande

    4 raisons de croquer une amande

    L’amande est une excellente source de nutriments Elle contient : > des acides gras mono insaturés (2/3 de ses graisses) qui participent à maintenir le LDL- cholestérol (dont l’excès s’accumule dans les artères) à un niveau bas, sans altérer le taux de HDL- cholestérol (qui a un effet protecteur sur les vaisseaux sanguins). > 15% de fibres, qui permettent d’étaler la digestion des glucides dans le temps. > 19% de protéines végétales, pour rééquilibrer le rapport protéines végétales/protéines animales. > l’amande est également riche en magnésium et en vitamine E antioxydante, des nutriments bons pour le coeur.

    L’amande, un aliment satiétogène Comment expliquer qu’en ajoutant des amandes à son alimentation habituelle on ne prenne pas de poids ? Les chercheurs pensent que c’est tout simplement parce que l’amande procure une excellente satiété, en partie grâce à sa richesse en fibres et protéines. Consommer une poignée d’amandes aide à réduire la consommation d’autres aliments et, pendant un bon moment, la sensation de faim est dissipée. L’amande évite les fringales et les grignotages fatals !

    L’amande, un aliment moins calorique qu’on ne le pense Tous les lipides (graisses) contenus dans les amandes ne sont pas forcément assimilés. Lorsqu’elle est consommée entière (et non en poudre), la mastication ne permet pas de la broyer très finement. Certaines de ses parois cellulaires restent alors intactes et ses lipides ne sont pas totalement accessibles aux sucs digestifs.dans le cadre d'un régime minceur, il est donc conseillé de donner la priorité aux amandes entières.

    L’amande possède une excellente densité nutritionnelle Elle s’avère être un allié de choix, car elle vient notamment compenser les fréquentes déficiences en vitamine E et en magnésium. 28 g d’amandes (une poignée) apportent : 7, 3 mg de vitamine E, 73% des AJR (Apports Journaliers Recommandés), 0,21 mg de vitamine B2, 13% des AJR, 19,6 µg de vitamine B9, 10% des AJR, 70 mg de magnésium, 23% des AJR, 132 mg de phosphore, 17% des AJR, 1,2 mg de fer, 9% des AJR.

    Source

  • Comment manger 5 fruits et légumes par jour ?

    Comment manger 5 fruits et légumes par jour ?

    5 fruits et légumes par jour 5 fruits et légumes par jour

    Le Programme National Nutrition Santé en France et Santé Canada préconisent de manger 5 fruits et légumes par jour. Ce conseil intégré par tous peut être dur à suivre quotidiennement. Voici quelques pistes pour consommer facilement au moins 5 fruits ou légumes par jour.

    Pourquoi faut-il manger 5 fruits et légumes par jour ?

    Pourquoi faut-il manger 5 fruits et légumes par jour ?

    Pour le Programme National Nutrition Santé (PNNS), 5 fruits ou légumes correspondent à 5 portions (80 à 100 g) qu'il faudrait consommer quotidiennement. Une portion de fruits et légumes correspond par exemple à 1 bol de soupe, 1 jus de fruits, 1 poignée d’haricots verts, 1 poire, 4-5 fraises ou 2 prunes.

    Quelque soit le nombre de fruits ou de légumes qui entrent dans la composition du plat, c’est la portion qui compte. Les jus de fruits comptent seulement s’ils sont pressés ou « pur jus ». Pourquoi est-il conseillé de consommer 5 fruits et légumes par jour ?

    Les légumes et les fruits sont remplis de nutriments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme comme des vitamines et des minéraux. Ils apportent à l’organisme de l’énergie et aident à lutter contre de nombreuses maladies comme les maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’excès de « mauvais » cholestérol. De plus, ils contiennent des antioxydants qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres (= substances produites au cours du fonctionnement normal de l’organisme). Il est conseillé de manger au moins 5 fruits et légumes par jour 5 car, d’après le tableau des Apports Journaliers Recommandés (AJR)3, cela correspond à la quantité nécessaire pour satisfaire les besoins de l’organisme en vitamines, minéraux et fibres.

    Comment faire ?

    Comment faire ?

    La recommandation de manger 5 fruits et légumes par jour est un repère, pas une norme.

    Voici une idée de composition de repas afin de manger 5 portions de légumes ou de fruits quotidiennement :

    Petit-déjeuner : un jus pressé ou un fruit frais Déjeuner : une portion de crudités (tomate, carotte, chou…) Collation : une compote ou une poignée de fruits secs Dîner : un plat de légumes cuits et un fruit frais en dessert

     

    Comment bien choisir ses fruits et légumes ?

    Il est préférable de respecter la saisonnalité des fruits et légumes. En plus de coûter moins cher, les fruits et légumes de saison sont aussi meilleurs.

    Lorsque les légumes sont surgelés ou déjà préparés, il est important de prêter attention à leur composition. En effet, ces produits sont généralement plus riches en sel et ils contiennent plus de lipides (= matière grasse) et de sucre que des légumes ou des fruits frais. Il est aussi préférable d’éviter les légumes et les fruits en sauce, souvent trop riches en sel.

    Des idées de recettes

    Des idées de recettes

    Pour mettre des légumes au menu 

    - Soupes : soupe potagère - Gratins de légumes : gratin de carottes et panais - Légumes farcis : courgettes farcies - Poêlée de légumes (mélange de plusieurs légumes cuits à la poêle dans un peu de matière grasse ou cuits dans un wok) - Légumes crus pour l’apéritif avec une sauce tzatziki - Salades composées : salade d’endives et poires

    Pour mettre des fruits au menu

    - Compote : compote de rhubarbe à l’orange - Pommes au four : pommes brulées au tofu - Smoothies : smoothie rafraîchissant - Brochettes de fruits - Salade de fruits : salsa aux fruits

    Des conseils pour une cuisson santé

    Des conseils pour une cuisson santé

    Ne pas faire tremper les légumes et les fruits mais les laver rapidement à l'eau courante. Les micronutriments des légumes sont hydrosolubles : il faut donc qu'ils soient le moins longtemps possible en contact avec l'eau.

    Ne pas cuire les légumes trop longtemps. La vitamine C et la vitamine B faisant partie des micronutriments hydrosolubles, elles risquent d’être détruites.

    Il est conseillé de cuire plutôt les légumes à la vapeur car les éléments nutritifs c'est-à-dire les minéraux et les vitamines, migrent dans l’eau.

    Astuce santé : l'eau de cuisson des légumes est excellente pour cuisiner des sauces ou des vinaigrettes car elle contient les éléments nutritifs dissous des légumes.

    Conseils de conservation des fruits et légumes

    Conseils de conservation des fruits et légumes

    Éviter de conserver les fruits et les légumes dans le réfrigérateur. Le froid réduit leur teneur en vitamines.

    Penser aux légumes ou fruits surgelés qui peuvent être une alternative aux légumes frais puisqu’ils sont traités juste après être cueillis afin de réduire au maximum la perte des nutriments.

    Éplucher le moins souvent les fruits et légumes car leur peau contient une partie importante des éléments nutritifs. Mieux vaut laver rapidement les fruits et légumes à l'eau claire et garder la pelure.

  • Abricot sec : bienfaits des abricots secs sur la santé

    Abricot sec : bienfaits des abricots secs sur la santé

    L'abricot sec provient de la déshydratation du fruit frais de l'abricotier dont les variétés sont multiples. Fruit estival d'une belle couleur orangée, l'abricot peut se consommer toute l'année sous sa forme séchée.

    Il conserve les caractéristiques nutritionnelles de l'abricot frais en proportions 4 à 5 fois plus grandes, excepté pour la vitamine C insignifiante. Cinq fois plus énergétique dans sa version sèche, c'est le fruit sec le plus riche en potassium, bien connu des sportifs pour lutter contre les crampes. Très riche en fibres, l'abricot sec permet de lutter contre une éventuelle constipation mais peut aussi exacerber les intestins fragiles.

    Le point dans notre article.

    Caractéristiques de l'abricot sec

    Afin de se conserver durant plusieurs mois, l'abricot sec a une teneur en eau divisée par trois par rapport à l'abricot frais, le rendant ainsi moins sensible aux bactéries qui pourraient le dégrader.

    Comme tous les fruits à la couleur orangée, l'abricot sec est très riche en pro-vitamine A ou bêta-carotène (précurseur de la vitamine A), très utile pour améliorer la vision.

    Bon à savoir : l'abricot sec vendu en vrac ou en sachet est dépourvu de son amande (graine qui se trouve à l'intérieur du noyau) qui présente un risque d'intoxication au cyanure. En effet, un composé d'origine naturelle appelé amygdaline est présent dans les amandes d'abricot et se convertit en cyanure après l'ingestion. La dose maximale autorisée pour un adulte est fixée à une grande amande ou trois petites amandes d'abricot.

    Valeur nutritionnelle pour 100 g d'abricot sec

    L'abricot sec est 5 fois plus énergétique que l'abricot frais (271 kcal contre 59 kcal pour 100 g).

    Il se caractéristique par une richesse en sucre (53 %), en fibres, mais aussi en potassium, phosphore et pro-vitamine A, ce qui en fait l'un des fruits secs les plus riches en minéraux et oligoéléments.

    Il renferme des polyphénols, substances à effet antioxydant (sorte d'anti-rouille pour nos cellules), en quantité moindre que la teneur moyenne des autres fruits.

    Comparaison de la valeur nutritionnelle entre l'abricot frais et sec

    L'abricot sec résulte de la déshydratation du fruit frais. Tous les éléments nutritifs de l'abricot frais se retrouvent en proportions 4 à 5 fois plus importantes dans sa version séchée, à l'exception de la vitamine C.

    Tableau comparatif entre abricot sec et abricot frais pour 100 g.

    Éléments nutritifs Abricot sec Abricot frais
    Protéines (g/100 g) 3,14 0,9
    Glucides (g/100 g)

    dont sucres

    53

    40,5

    9

    8

    Fibres (g/100 g) 5,7 1,7
    Lipides (g/100 g) 0,8 0,2
    Sodium (mg/100 g) 39 < 2,2
    Phosphore (mg/100 g) 68,3 16,6
    Potassium (mg/100 g) 1090 237
    Bêta-carotène (µg/100 g)

    ou Équivalent en vitamine A (µg/100 g)

    2160

    359

    1630

    271

    Vitamine C (mg/100 g) 1 5,45
    Eau (g/100 g) 29,4 86,1
    Énergie (kcal/100 g)

    Énergie (KJ/100 g)

    271

    1150

    49

    208

    Source : table de composition nutritionnelle Ciqual 2013 de l'ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire alimentation, environnement, travail).

    Bienfaits de la consommation d'abricot sec

    La consommation d'abricot sec est indiquée dans les cas suivants :

    • régime riche en potassium (minéral qui intervient dans la fonction musculaire et donc utile en cas de crampe) ;
    • régime hypercalorique du fait de sa teneur en sucre élevée (53 %) : véritable aliment anti coup de fatigue très énergétique ;
    • régime pauvre en lipides du fait de sa très faible teneur en matières grasses (quasi nulle).

    Bon à savoir : les abricots secs sont très intéressants pour les sportifs qui ont besoin d'énergie rapidement et en petite quantité. Trois petits abricots secs apportent en moyenne 10 g de sucre.

    Abricot sec : quelles contre-indications ?

    La consommation d'abricot sec peut être contre-indiquée dans les cas suivants :

    • régime sans fibres végétales : pour les personnes sensibles, une consommation trop importante d'abricots secs peut entraîner des désordres intestinaux, voire une diarrhée ;
    • régime sans résidus visant à diminuer la fréquence et l'abondance des selles ;
    • régime contrôlé en glucides : chez une personne diabétique par exemple ;
    • régime hypocalorique : une consommation excessive d'abricots secs freinera la perte de poids recherchée ;
    • régime pauvre en potassium.

    Abricots secs : comment les manger ?

    Les abricots secs peuvent se déguster seuls en fin de repas à la place d'un fruit frais (5 à 6 petits abricots secs équivalent à une pomme moyenne), en collation ou encore au petit-déjeuner mélangés à des céréales et un produit laitier.

    Les abricots secs se marient également très bien avec des légumes cuits comme dans un gratin de courgettes, potimarron et abricots secs, saupoudrés d'amandes effilées : un concentré de vitamines et minéraux garanti !

    Bon à savoir : fruit sec très parfumé, l'abricot sec entre dans la composition de nombreuses recettes sucrées et salées comme c'est le cas dans la cuisine orientale avec les tajines d'agneau aux abricots secs par exemple.

    Source

  • Livraison panier fruits et légumes: Pourquoi fête-t-on la Saint-Valentin le 14 février ?

    Livraison panier fruits et légumes: Pourquoi fête-t-on la Saint-Valentin le 14 février ?

    livraison panier fruits et légumes livraison panier fruits et légumes

    Que l’on choisisse de la fêter ou non, la Saint-Valentin est fixée au 14 février. Une date chargée d'histoire.

    La légende la plus ancienne serait liée aux Lupercales, les fêtes de la fertilité qui avaient lieu dans la Rome antique en l’honneur de Lupercus, le protecteur des champs et des troupeaux. Le rituel de ces journées était la course des Luperques : les hommes couraient après les femmes et les frappaient avec des peaux de bouc, ce qui devait leur assurer d’être fécondes et d’avoir une grossesse heureuse.

    Interdites en 494, ces célébrations païennes ont été remplacées par une fête chrétienne de la purification (la Chandeleur) et une fête de l’amour et de la fécondité (la Saint-Valentin).

    Valentin, prêtre martyr

    Une autre théorie raconte qu’au IIIe siècle après Jésus-Christ, un prêtre nommé Valentin célébrait en secret des mariages, interdits par l’Empereur qui craignait que les soldats ne s’attachent trop aux femmes.

    Lorsque l’Empereur Claude apprit l’existence de ces unions secrètes, il fit emprisonner Valentin. Le prêtre fit alors connaissance de la fille de son geôlier, aveugle. On raconte qu’il lui rendit la vue et lui adressa une lettre signée "Ton Valentin". Valentin a été décapité le 14 février 270.

    Après la chute de l’Empire romain, il fut canonisé en en 1496, en l’honneur de son sacrifice pour l’amour, et devint officiellement le saint-patron des amoureux. La fête, autrefois païenne, devint religieuse. Le 14 février devint la Saint-Valentin.

    L'accouplement des oiseaux

    Convaincu, il institue officiellement cette pratique à la Cour de France à son retour de la campagne d'Angleterre : il sera désormais d'usage, le jour de la Saint-Valentin, d'envoyer à sa bien-aimée un tendre message amoureux.

Articles 1 à 10 sur un total de 17

  1. 1
  2. 2