Contact : 09.54.47.25.58  |   Mon Panier

0item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

Archives mensuelles : juillet 2017

  • Les AMAP, une démarche qui a du bon !

    Les AMAP, une démarche qui a du bon !

    Qu’est ce qu’une AMAP ?

    Les AMAP ont été mises en place par l’association Alliance Provence, en 2011. AMAP est l’acronyme d’ « Association de maintien de l’agriculture paysanne ». Du mouvement des AMAP, sont issus les Paniers Marseillais, qui ont pour but principal de faciliter au plus grand nombre l’accès aux produits biologiques et favoriser une consommation écologique et responsable. Leur moyen d’action ? L’établissement de nouveaux circuits de consommation : des circuits plus courts. Il s’agit ici d’éviter tous les stades intermédiaires entre production et consommation. Résultats ? On a des produits frais, de saison, cueillis à point et qui participent à la cause écologique. En plus de cela, cette démarche booste l’économie locale, et permet aux petits producteurs régionaux de subvenir à leur besoin, sans produire à perte, comme c’est souvent le cas aujourd’hui.

    fruits et légumes marseille fruits et légumes marseille

    Et concrètement, ça donne quoi ?

    De manière régulière (une fois par semaine par exemple), le producteur propose aux partenaires des produits frais (fruits, légumes, œufs, fromage, viande...). Les produits disponibles constitueront le panier, celui-ci variant en fonction de la maturité des fruits et légumes par exemple. Il est parfois possible, d'échanger les produits entre eux selon ses préférences.

    Quelle différence avec la grande distribution ?

    Les produits issus des AMAP s’opposent en certains sens aux produits des grandes surfaces. Tout d’abord, les AMAP n’ont pas l’obligation de la standardisation. Tous les produits, même s’ils n’ont pas une apparence parfaite, sont consommés. Avec la grande distribution, c’est parfois 60% de la récolte qui est éliminée du circuit. Cette démarche permet de proposer des produits moins chers. Un accord commun nécessaire entre le producteur et les consommateurs

    Il est nécessaire pour les producteurs et les consommateurs de se mettre d’accord sur les techniques agricoles et les méthodes de production à employer. Ces méthodes doivent être en corrélation avec la charte de l’agriculture paysanne et du cahier des charges de l’agriculture biologique.

    Concernant le prix du panier, il est fixé équitablement. D’une part, il doit permettre au producteur de couvrir les frais (matériels, dépenses d’énergies etc...) et d’obtenir un revenu digne de ce nom. Et d’autre part, ce même prix doit être accessible pour les consommateurs.

    On arrive en général à un prix proche de celui de la grande distribution, mais avec des produits de meilleure qualité, et avec un goût bien plus savoureux.

    Un produit de qualité pour un prix de grande surface ? Comment est-ce possible ?

    Tout d’abord, le fait qu’on ne jette pas ou très peu de produits permet d’amortir fortement les coûts par rapport aux grandes surfaces. De plus, comme certains intermédiaires sont sortis du circuit, ils ne sont plus là pour récupérer une marge considérable sur les produits ; Pour finir, l’emballage est quasi inexistant, voire absent, donc très peu de frais sont dédiés à l’emballage, ce qui nous donne en fin de compte, un produit tout à fait abordable.

    Alors tant que nous pouvons, profitons du bon!

  • Moins de gâchis, plus de nourris !

    Moins de gâchis, plus de nourris !

    La Banque Alimentaire de l’Aude a lancé un appel aux producteurs de fruits et légumes afin qu’ils ne jettent pas leurs « produits non commercialisables ». Le but de cet appel est de redistribuer à terme, ces denrées aux plus démunis. Le message est clair : « Producteurs de fruits et légumes, ne détruisez pas vos produits non commercialisables : la Banque alimentaire de l'Aude (...) les transformera en confiture, compote, purée ou jus de fruit. Vos dons feront l'objet d'une défiscalisation. ». Une réelle incitation à lutter contre le gaspillage. Cette collecte réapprovisionnera en produits frais les associations s’occupant de distribuer ces produits aux personnes en situation de précarité.

    Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris Donald Trump confirme le retrait des Etats-Unis de l’Accord de Paris

    En France, chaque individu gaspille environ 80 kilos de nourriture par an, ce qui revient au total à 5,2 millions de tonnes, sans compter le secteur de la distribution, qui gaspille à lui tout seul 2,3 millions de tonnes.

    Alors que ces chiffres effraient un bon nombre de personnes, ils en font réagir certains.

    A Caen, c’est un collectif, appelé la Caentine qui a décidé de « faire les poubelles » à la recherche de produits emballés afin de des distribuer aux plus pauvres. Certains super marchés ont également décidé de donner leurs denrées périmées.

    En Rhône-Alpes, c’est Soizic Ozbolt qui a pris l’initiative de l’« anti-gaspi ». Elle a créé il y a un an, Fwee. Elle se rend chez les producteurs afin d’acheter les produits non commercialisables (faute de calibre, de couleur ou d'apparence), et elle en fait du cuir de fruit (voir notre article sur le cuir de fruit) !

    A Strasbourg, d’autres démarches ont vu le jour. On peut citer Moi moche et bon!, un jus de fruits responsable, fait à partir de « fruits et légumes moches ». En un an, les trois créateurs on su relever le défi : dix points de vente, 2000 bouteilles de jus vendues, soit trois tonnes de fruits moches devenus bons et beaux ! Et ce n’est pas fini, les trois jeunes hommes ont d’autres projets. Ils vont en effet tenter de développer d’autres produits tels que les soupes, les confitures...

    On souhaite en tout cas longue vie et prospérité à tous ces projets anti-gaspi qui s'occupent d'aider les plus démunis !

  • Cultures urbaines : sont-elles contaminées par la pollution des villes ?

    Cultures urbaines : sont-elles contaminées par la pollution des villes ?

    Faire pousser ses fruits et légumes sur le toit des villes paraît une bonne idée en terme d’économie de place. Mais une question essentielle s’impose : ces fruits et légumes ont-ils plus de chances d’être contaminées par le taux de pollution élevés des espaces urbains ?

    Selon les spécialistes, plus on est haut, moins l’air est pollué. Les métaux lourds comme le plomb par exemple, restent au niveau du sol. Au delà du troisième étage les risques de contamination seraient donc limités. Cela va aussi dépendre de la localisation. L’impact de la pollution ne sera pas le même entre un quartier piéton et un lieu avec beaucoup de circulation.

    Cultures urbaines Cultures urbaines

    Mais qu’en est-il pour les potagers urbains, ceux qui sont cultivés non pas sur les toits mais au sol ?

    Dans ce cas, les risques de contamination par la pollution sont plus élevés car la terre est plus polluée que l’air car elle absorbe tout. Ainsi, les villes qui ont un passé industriel marqué, ou qui sont dotées de zones d’enfouissement de déchets à proximité, ont un risque plus élevé vis-à-vis de la contamination des végétaux qui y poussent.

    Une étude réalisée à Berlin il y a quelques années a montré que la concentration de métaux était deux fois plus élevée dans les fruits et légumes cultivés en ville que dans les produits de grandes surfaces. Alors si vous cherchez la qualité, la vraie, laissez-nous faire. Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs fruits et légumes issus des petits producteurs ruraux, respectueux de l’environnement. Ces fruits et légumes sont frais et de saison, alors laissez-vous tenter par la qualité !

  • Poire Saint Jean : La fête de la Saint-Jean, c’est aussi la fête des poires !

    Poire Saint Jean: La fête de la Saint-Jean, c’est aussi la fête des poires !

    La fête de la Saint-Jean, célébrée le 24 juin, représentait traditionnellement, la fête de la Jeunesse avec des jeux et des rites. La fête de la Saint-Jean était le moment de réception des nouveaux membres du quartier (les adolescents), et l'élection du roi et de la reine de la Jeunesse pour l’année à venir. Cette fête, qui marquait l'apogée de l'Été, était fortement marquée par la musique. Elle débutait le matin avec la messe de la Saint-Jean au cours de laquelle on chantait l'Hymne à saint Jean-Baptiste qui a donné son nom aux notes de musiques, et comportait toujours le soir une veillée avec un grand feu allumé avec des bûches que les jeunes gens et les jeunes filles étaient allés mendier les jours précédents dans les habitations. Elle se finissait toujours par un bal au soir.

    poire saint jean poire saint jean

    Et les poires dans tout ça ?

    Il existe plusieurs variétés de poires, et à peu près toutes murissent pour la fin d’été ou le début d’automne. Parmi ces variétés, une se distingue des autres, c’est la poire Saint Jean. Elle commence à murir fin juin, en général le 24 juin, jour de la Saint Jean ! C’est bien d’ici qu’elle tient son appellation.

    La poire Saint Jean est très savoureuse, elle a une chair blanche et tendre, et à maturité, elle devient très sucrée et juteuse à souhait.

    Maintenant, vous connaissez l’histoire de la poire Saint Jean ! Il ne reste plus qu’à la déguster !

    Les bienfaits de la poire

    • La poire renferme des vitamines A et B, nous garantissant ainsi des bienfaits naturels.
    • Elle est antioxydante, protégeant notre peau du vieillissement, grâce à la carotène et la vitamine E qui soutiennent parfaitement la vitamine C présente dans ce fruit.
    • Elle contient des minéraux et oligo-éléments. Ces derniers nous protègent de l'arthrite et des rhumatismes.
    • Pourvu d'acide folique, elle participe au bon fonctionnement neuromusculaire.
    • Avec 84% d’eau, la poire est l'amie des régimes. Laxative et diurétique, elle permet de lutter contre les maux d’estomac du fait de sa teneur en fibres. Ceux qui connaissent des problèmes de digestion choisiront des variétés à chair fondante et éviteront les variétés plus granuleuses.
    • La poire contribue à notre équilibre alimentaire. Nous pouvons la manger en fin de repas ou en en-cas. En effet, sucrée, elle stoppe vite la sensation de faim et donne de l'énergie au quotidien.
  • La pêche est l’allégorie, le symbole de cette chaude saison, l'été !

    La pêche est l’allégorie, le symbole de cette chaude saison, l'été ! Elle possède également de nombreuses propriétés

    • Une peau de pêche, un teint halé

    Ce n'est pas par hasard si on utilise la pêche dans les produits cosmétiques ! Ses vertus adoucissantes et revitalisantes associées à ses nombreuses vitamines renforcent l'élasticité de la peau. Ce fruit possède un pouvoir régénérant qui protège les cellules cutanées des agressions extérieures. Ce fruit d’été donne un joli teint halé à ses consommateurs et favorisent le bronzage naturel.

    http://www.yepnature.com http://www.yepnature.com
    • Un partenaire fitness !

    La pêche est composée à 90% d’eau, elle est faible en calories et peu sucrée. Les fibres contenues dans ce fruit favorisent une sensation de satiété, pour un apport calorique minimum. Juteuse et savoureuse, la pêche vous désaltérera quand la température est au maximum.

    • Un allié contre les maladies cardiovasculaires

    La pêche contient des antioxydants, et elle empêcherait l'oxydation du mauvais cholestérol. Elle diminue aussi les risques de maladies cardiovasculaires. Certaines études scientifiques ont montré que consommer du jus de pêche riche en composés phénoliques permettrait même de réduire les dommages liés au stress oxydatif.

    • Notre meilleure amie contre le cancer

    Ce fruit d’été est riche en caroténoïdes. De ce fait, la pêche réduirait les risques de contracter certains cancers. De plus, les composés phénoliques contenus dans la pêche permettraient de diminuer les métastases du cancer du sein et leur développement.

    • Une hygiène intestinale au top !

    La pêche est composée de fibres alimentaires. Si vous la dégustez avec sa peau, elle représente à elle seule 5 à 9 % des apports journaliers en fibres recommandés. Ainsi, elle lutte efficacement contre la constipation, notamment chez les plus petits et diminue les risques de cancer du côlon. Une alimentation riche en fibres contribuerait également à un meilleur contrôle du diabète du type 2.

    • Lutte contre la rétention d’eau

    Reconnue pour ses qualités diurétiques, la pêche est largement conseillée pour les personnes souffrants de rétention d'eau, de calculs rénaux ou de problèmes de la vessie. Ses vertus dépuratives sont encore plus efficaces lorsque le fruit est bien mûr.

    • De l’énergie à n’en plus finir !

    Tout comme le pamplemousse, la pêche apporte 50 % des besoins quotidiens en provitamines A. Elle est aussi une source de vitamine C, dont l'assimilation est renforcée grâce aux flavonoïdes qu'elle contient. Plus vous la choisissez colorée et plus sa teneur en vitamine C sera élevée.

    Vous savez ce qu'il vous reste à faire si vous voulez avoir la pêche cet été!

  • Le cuir de fruits, un moyen efficace contre le gaspillage des fruits !

    Le cuir de fruits, un moyen efficace contre le gaspillage des fruits !

    Yep Nature n’aime pas le gaspillage, et fait en sorte de ne rien jeter, quelles que soient ses initiatives ! Nous nous sommes donc renseignés, afin de savoir s’il y avait un moyen ultime d’empêcher le gaspillage de notre produit phare, les fruits ! Ces petites merveilles de la nature murissent parfois trop vite, et le temps nous manque pour les savourer quand leur chair est d’une maturité parfaite ! Pas toujours évident de tirer une recette à partir de fruits trop mûrs, proches de la purée.

    Mais nous avons trouvé une solution ; celle-ci porte un nom, c’est le cuir de fruits ! Le cuir de fruits feront des plus gourmands les plus heureux. Fait maison, concentré en fruits, ce snack haut en couleur séduira les papilles des plus petits, tout en évitant le gaspillage de ces denrées précieuses !

    Le cuir de fruits d’accord, mais c’est quoi exactement ?

    Fortement concentré en fruits, le cuir de fruits tient son nom de son apparence proche d’une fine feuille de papier colorée. Il est obtenu à partir d’un processus de déshydratation, transformant le fruit mûr en cuir de fruit. Sucré, il se consomme comme une douceur après un repas, au moment d’une petite fin, ou le matin pour nous procurer une énergie sans limite !

    La recette

    Pour obtenir du cuir de fruit, il existe une recette, facile mais un peu longue (entre 6h et 12h en fonction du fruit). Tout d’abord, il faut mixer les fruits, crus ou cuits, jusqu’à obtenir une texture lisse. On peut éventuellement y ajouter du miel, de cannelle, de gingembre, du jus de fruits, des dattes, du sucre de coco, ou du sirop d’agave. Un filet de jus de citron est nécessaire pour empêcher l'oxydation et préserver la couleur des fruits choisis.

    Il faudra ensuite préchauffer le four à 60°C, en chaleur tournante. Sur la plaque recouverte de papier sulfurisé, il suffira d’étaler la pâte obtenue. L’épaisseur ne doit pas excéder le demi millimètre. Il ne reste plus qu’à enfourner toute la nuit voire 12 heures. On obtient une fine feuille de fruits séchés. Le cuir de fruit est déshydraté lorsqu’on peut le détacher facilement dans les coins et qu’il reste souple.

    La majorité des fruits peuvent être transformés en cuirs de fruits (tomates, pommes, abricots, ananas, fraises, bananes, baies, cerises, raisin). Pour gagner du temps, on peut soit enlever le jus en trop dans la purée de fruits ou les mélanger à une texture plus épaisse comme la banane.

    Quand on sort la plaque du four, on découpe des bandes d’environ 4 à 5 cm de largeur, puis on les enroule sur elles-mêmes. Ne reste qu’à les envelopper dans du papier sulfurisé pour mieux les conserver. Le goût du fruit est intense, le cuir fond dans la bouche et garde le parfum longtemps.

6 article(s)